Gael Angelis

“Découverte donc ensuite, avec Gaël Angelis qui joue sous le nom de Man-eater Orchestra. On était intrigué dès le début de la soirée par cette batterie placée en fond de salle, avec un laptop juste à côté. C'était donc pour cet artiste qui se produit seul à la batterie, homme-orchestre esseulé, avec une guitare disposée sur les genoux. Il commence par beaucoup utiliser celle-ci, frappant ou frottant les cordes pour produire quelques accords bruts, puis le mélange se fait avec la batterie. La guitare ne devient alors plus qu'une extension de la batterie, traitée de la même manière. Le résultat sonne comme une espèce de free rock haché, Gaël Angelis laissant les sonorités se calmer avant de reprendre, tandis qu'à d'autres moments il enchaîne rapidement les coups sur ses fûts. Mais l'intérêt, ou la petite nouveauté de ce concert résidait dans l'utilisation du laptop, qui générait des sons en fonction de ce que jouait le musicien. A chaque coup sur une cymbale ou une caisse, le laptop générait un son, généralement des bleeps grinçant ou métalliques qui participaient à la création musicale et donnait une coloration nouvelle à sa musique. Très intéressant, mais quand même un petit manque de renouvellement sur un concert qui ne durait pourtant qu'à peine 30 minutes.”